vous lisez...
Banques, Corruption, Monde

INTERNATIONALE : Alcool, femmes et nuits de fête ou comment Goldman Sachs aurait séduit la Libye

Les auditions préliminaires pour le procès qui doit opposer Goldman Sachs au fonds souverain libyen ont débuté lundi. Selon certains témoignages, la banque américaine a gagné des centaines de millions de dollars aux dépens du régime de Kadhafi.

De l’alcool, des filles, un voyage au Maroc et des folles nuits de fête à Londres. Goldman Sachs est accusé d’avoir “sorti le grand jeu”, en 2008, pour gagner la confiance des membres du fonds souverain libyen de l’ère Kadhafi. Dans quel but ? Obtenir un milliard de dollars d’investissement, dont la banque américaine a été la seule gagnante.

C’est ce qui ressort de la première journée d’audition devant la justice britannique, lundi 6 octobre, lors d’une audience préliminaire d’un procès qui oppose la Libyan Investment Agency (LIA – le fonds souverain libyen) à Goldman Sachs. La banque d’affaires américaine est accusée d’avoir utilisé indûment son influence sur les hommes du LIA. Elle aurait ensuite utilisé la “naïveté” des Libyens en matière boursière pour engranger 350 millions de dollars sur leur dos.

La naïveté des Libyens

Neuf accords d’investissement, conclus entre janvier et avril 2008, portant sur un milliard de dollars sont au cœur de cette affaire. D’après ses avocats, la LIA pensait acheter des actions de multinationales réputées telles qu’EDF ou Citigroup. En fait, Goldman Sachs lui proposait d’investir dans des produits financiers indexés à l’évolution du cours de l’action de ces groupes. Avec la crise financière, tous ces paris risqués ont échoué. Le fonds libyen s’est retrouvé plus pauvre d’un milliard de dollars (sur un total de 66 milliards de dollars).

Plusieurs témoignages préliminaires, fournis par les avocats de la LIA, semblent attester que les Libyens, qui venaient tout juste de créer leur fonds souverain, ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Dès 2007, un conseiller financier externe avait mis en garde la Libya Investment Authority contre les promesses de Goldman Sachs. Voyant que la “confiance accordée en vertu de la réputation internationale [de Goldman Sachs] l’emportait” sur ses recommandations, ce conseiller a mis un terme à sa mission pour la LIA.

Mais c’est surtout le témoignage de l’avocate australienne Catherine McDougall qui donne une très mauvaise image du comportement des représentants de Goldman Sachs. Elle aussi a travaillé pour la LIA avant d’être remerciée pour avoir remis en cause les conseils de la banque américaine. Elle a avoué au “Financial Times” être sortie “traumatisée” de cette expérience.

“Je me suis renseignée sur les résultats des vérifications indépendantes des accords [conclus avec Goldman Sachs], et les responsables du fonds libyen m’ont rétorqué qu’ils n’en avaient pas fait car ils avaient entièrement confiance en Goldman Sachs”, a raconté cette avocate devant la justice britannique. Cette confiance est, d’après elle, le résultat de l’opération séduction du banquier Youssef Kabbaj.

« Magic » Kabbaj

Ce “Goldman Sachs boy” a sorti la carte de crédit de la banque à plusieurs reprises, d’après Catherine McDougall, pour inviter les Libyens au Maroc et leur proposer des nuits de fête à Londres. Dès que Goldman Sachs et la Libye ont commencé à parler affaires, fin 2006, Youssef Kabbaj est devenu le chaperon des responsables du fonds libyen à Londres. C’est dans la capitale britannique que la Libye du colonel Kadhafi avait décidé de s’installer pour tenter de faire fructifier sa rente pétrolière. “Alors que la LIA n’avait pas encore fini d’acheter tout le matériel pour ses bureaux, Youssef Kabbaj était déjà en train de pousser pour que le fonds investisse dans certains produits financiers de Goldman Sachs”, peut-on lire dans le compte rendu de la cour londonienne de la première journée d’audition.

Catherine McDougall se souvient également avoir entendu Youssef Kabbaj expliquer les fondamentaux de la Bourse “plusieurs semaines après la signature par la LIA des accords d’investissement”. Autant d’indices qui semblent contredire les affirmations de la banque américaine. Elle assure, en effet, que les responsables du LIA étaient tout à fait capables de comprendre les spécificités et risques des investissements effectués. Ils “avaient tous une expérience en tant que banquier international”, soutient Goldman Sachs.

La banque affirme que le reste des accusations est trop vague pour être pris au sérieux. Elle reconnaît avoir choyé les représentants du LIA, mais n’y voit aucun problème. Selon Goldman Sachs, ce genre de pratiques n’a rien d’extraordinaire et n’implique pas une tromperie. Affirmer le contraire ne serait, d’après la banque, que se fonder sur des simples rumeurs. La justice britannique va devoir faire la part des choses lors du procès qui, lui, débutera l’année prochaine.

source : france24.com

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laissez vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nous sommes..

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 203 autres abonnés

Articles a ne pas manquer

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

société

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

Les « maîtres » du monde ?!

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE :

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

EUROPE :

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

FRANCE :

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

Théorie du genre :

 SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

santé publique :

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

Religion

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

Satanisme :

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

Nouvelle Technologie

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

MUSIQUE :

PEOPLE ► Messages subliminaux dans les clips de rap, Maitre Gims "crache le morceau" (vidéos)

Le combat d’un homme :

► Bruno Boulefkhad, un homme qui se bat seul contre la Société Générale, jusqu’à la mort ?

Note a nos lecteurs :

Depuis le 15 avril toutes les publicités sur le blog sont indépendantes de notre volonté a l'exception du site technikpiecesautos.com partenaire direct de la #Stvirtuelle.
La rédaction de la #StreetTeleVirtuelle.

%d blogueurs aiment cette page :