vous lisez...
Altermondialisme, Ecologie, France, Pierre Rabhi

SIVENS : Comment sont-ils devenus militants « zadistes » ?

Le CPE ou la Constitution européenne, Pierre Rabhi ou Notre-Dame-des-Landes : Adeline, Bassam et les autres racontent le chemin qui les a conduits au Testet.

Cratère de grenade dans la ZAD du Testet, en octobre 2014 (Gaspard Glanz/Rue89)

(De Lisle­-sur-Tarn) Une fois assise sur l’herbe de la ZAD (« zone à défendre ») du Testet (Tarn) avec un ordinateur ouvert sur les genoux, un chien blanc­ gris couché à côté, une clope et une bouteille d’eau, la question est de savoir comment commencer cet article. Et puis une fille en kaki avec des dreads s’approche.

« Excuse, t’as Internet ? »

Elle a besoin d’aller sur Facebook pour chercher un numéro de téléphone. Juste à côté du barnum bleu à rayures marqué « accueille » où défilent les journalistes toute la journée, on découvre ensemble que des esprits astucieux ont apporté du wifi dans la vallée : MediaZad. Cinq minutes plus tard, la fille revient :

« Excuse­-moi de t’embêter, mais t’aurais pas un téléphone ? »

Incidents à Nantes et Toulouse
Six jours après la mort de Rémi Fraisse, le militant écologiste tué par l’explosion d’une grenade offensive lancée par un gendarme sur le site du barrage de Sivens, plusieurs manifestations « contre les violences policières » ont été organisées ce samedi 1er novembre. A Nantes et Toulouse, des violences ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre. On compte au moins cinq blessés à Nantes.

Les occupants disposent de matériaux de construction, de bois pour le feu, de nourriture et de pansements, grâce aux dons de tous ceux qui convergent vers la ZAD et à « la récup ». Mais au moins trois ressources manquent : l’eau courante, l’électricité et le réseau.

Les téléphones ont du mal à attraper l’antenne et un accès à Internet est quasiment inespéré. Ceux qui campent ici profitent de leurs excursions pour récupérer leurs textos. Le reste du temps, ils comptent sur le bouche à oreille, les voisins croisés d’un bout à l’autre du site de 2 km de long et les talkies-walkies.

Les discussions sont permanentes, qu’on se connaisse ou pas. Leur volonté autogestionnaire rend les « zadistes » éclectiques : nourris les uns des autres, ils échangent leurs vues sur tout, de la meilleure façon de faire une salade à l’intérêt de mettre en place des discussions non­ mixtes. Et changent parfois d’avis au gré d’une rencontre.

La politique « classique » ? Très peu pour eux

Dans ce qui reste de la forêt de Sivens, personne ne revendique une étiquette définitive. Aucun ne porte sa famille politique en étendard : anarchiste, écologiste, féministe, antifasciste, autonome, pacifiste, antispéciste… Tous insistent sur la pluralité de courants qui les traversent et fondent leur identité.

Pour expliquer leur engagement ou marquer des étapes dans leur parcours, chacun cite des événements différents : les manifs contre le CPE, la vie en communauté, un contre­-sommet, l’expérience de la répression… Ils relient ces luttes les unes aux autres a posteriori.

Ces expériences très variées les ont tous conduits au même endroit, l’opposition au barrage de Sivens, en 2014.

Dresser le portrait intellectuel des « zadistes » oblige à admettre que les frontières bien carrées des mouvements s’effacent devant les influences croisées, les affinités et les parcours en devenir.

« La stratégie d’occupation est pertinente »

« Camille » a 22 ans et des cheveux bouclés, blond vénitien. Elle ne s’appelle pas Camille « pour de vrai ». Comme beaucoup d’autres depuis Notre­-Dame­des-­Landes, elle utilise ce prénom générique pour répondre à la presse sans être trop identifiable. (Depuis que cette coutume existe, plus personne ne me croit quand je donne mon prénom sur une ZAD, mais c’est un détail.)

Camille coupe du chou rouge et accepte très facilement de raconter sa trajectoire, comme la plupart des gens dans la mesure où ils conservent l’anonymat.

« Camille » sur la ZAD, en octobre 2014 (Gaspard Glanz/Rue89)

Malgré « des parents pas du tout militants », elle a toujours eu « une grosse sensibilité et une tendance à la remise en question ». Etudiante à Bordeaux, elle campe sur la ZAD depuis quelques semaines.

« Ici, certains critiquent plutôt la domination masculine, d’autres la domination de classe ou l’exploitation animale. Tout ça va de pair, je me sens à la confluence des luttes féministes, écologistes, anars. Ici, il y a à la fois une interdépendance entre nous et une indépendance vis-à-vis d’un système qui ne nous convient pas. Pour moi le barrage est l’emblème d’un système oppressant, capitaliste et productiviste.

Je suis assez déçue par la stratégie légaliste, les recours, même si c’est hyper important, parce que même si le barrage est déclaré illégal des années après avoir été construit, ça sera trop tard.

La stratégie d’occupation est pertinente : confondre le lieu de lutte et le lieu de vie. Comme à Notre­-Dame­-des-­Landes, ou à la ferme des Bouillons à Rouen. On peut se réapproprier collectivement des savoirs. Dans la même journée, tu peux être jardinière, charpentière, cuisinière… Je ne me vois pas faire la même chose tout le temps.

Ça fait drôle de raconter ma vie comme ça, mais ma présence ici est l’aboutissement logique d’un parcours. »

« La politique est noyautée par l’industrie »

Hélène à Gaillac, en octobre 2014 (Camille Polloni/Rue89)

Hélène, elle, a 49 ans. Elle vit dans la région toulousaine depuis vingt ans, apporte un soutien fidèle à la ZAD et fait partie de la « commission communication », mise en place pour faciliter la diffusion des revendications auprès des soutiens et de la presse.

L’écrivaine et consultante m’envoie ce texto avant notre rencontre :

« Bonjour Camille, je peux vous accueillir à la gare, vous guider vers votre hébergement et vous emmener ensuite déguster un verre de gaillac. »

Cheveux courts et gris, béret et imper noirs, foulard noué autour du cou, elle traverse d’un pas vif le centre ­ville de Gaillac où elle habite depuis six mois, indiquant leur chemin à deux aspirants zadistes, et s’assoit à la terrasse d’un bar à vin. Jamais Hélène n’a milité dans un parti politique.

« J’entretiens un rapport au pouvoir incompatible avec ce que je perçois des partis : l’obligation de grenouiller, de séduire, d’être une femme de réseaux. Mais j’ai souvent prêté main forte à Europe écologie – Les Verts et j’ai l’esprit républicain. Le problème est que la politique est noyautée par l’industrie et le système économique néolibéral. »

Particulièrement sensible à « la cause paysanne » et aux « questions relatives à l’alimentation », elle apprécie « l’intelligence collective, le respect, l’écoute bienveillante » au Testet. Plusieurs gendarmes passent sur la place. « Ils sont nombreux ces jours­-ci », constate très calmement la quinquagénaire.

« J’aurais vraiment envie d’aller les voir et de leur dire : bonjour messieurs, excusez­-moi de vous déranger. Est­-ce l’un d’entre vous qui a tué Rémi ? »

la suite sur rue89com

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laissez vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nous sommes..

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 193 autres abonnés

Articles a ne pas manquer

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

société

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

Les « maîtres » du monde ?!

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE :

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

EUROPE :

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

FRANCE :

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

Théorie du genre :

 SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

santé publique :

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

Religion

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

Satanisme :

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

Nouvelle Technologie

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

MUSIQUE :

PEOPLE ► Messages subliminaux dans les clips de rap, Maitre Gims "crache le morceau" (vidéos)

Le combat d’un homme :

► Bruno Boulefkhad, un homme qui se bat seul contre la Société Générale, jusqu’à la mort ?

Note a nos lecteurs :

Depuis le 15 avril toutes les publicités sur le blog sont indépendantes de notre volonté a l'exception du site technikpiecesautos.com partenaire direct de la #Stvirtuelle.
La rédaction de la #StreetTeleVirtuelle.

%d blogueurs aiment cette page :