vous lisez...
Palestine, Yasser Arafat

PALESTINE : 10 ans après la mort de Yasser Arafat, la Cisjordanie lui rend hommage

Journée de commémoration en Cisjordanie. Les Palestiniens rendent hommage ce mardi à leur ancien chef, , le 11 novembre 2004, à 75 ans, à Clamart (Hauts-de-Seine), en banlieue parisienne, dans des conditions qui font encore débat

Cet hommage intervient dans un contexte de regain de tensions entre Israéliens et Palestiniens. Lundi, deux Israéliens ont été poignardés à mort à Tel-Aviv (Israël) et en Cisjordanie. Ces décès surviennent après une série de violences entre Israéliens et Palestiniens, notamment à Jérusalem. Plus inhabituel, plusieurs villes arabes d’Israël comme Nazareth sont aussi sous tension après qu’un homme de 22 ans a été abattu samedi par la police israélienne pour s’être opposé à l’arrestation d’un proche.
Dix ans après le décès du leader historique palestinien et principal fondateur du Fatah, au pouvoir en Cisjordanie, les célébrations ont donc été annulées pour des raisons de sécurité dans la bande de Gaza, contrôlée, elle, par les islamistes du Hamas. En Cisjordanie, les Palestiniens saluent, malgré le contexte sécuritaire, celui qui a incarné pendant des décennies la lutte pour l’indépendance des Palestiniens.
Yasser Arafat avait «un rameau d’olivier et un de révolutionnaire»
A Gaza, aucun portrait d’Arafat et aucune banderole n’a donc été accroché. Au contraire, à Ramallah (Cisjordanie), la capitale de l’Autorité palestinienne, des milliers de personnes ont brandi le drapeau jaune du Fatah dans la Mouqataa, là où Arafat a été enterré. Fanfares et chorales se font entendre au milieu de nombreux drapeaux. Mahmoud Abbas, le successeur d’Arafat, doit prononcer un discours.
«La victoire (d’Arafat), c’est d’être parvenu à faire passer la Palestine d’une cause humanitaire à une véritable question nationale», explique Xavier Abou Eid, un porte-parole de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), fondée et dirigée par Arafat jusqu’à sa mort. Jusqu’aux derniers jours, assiégé dans son QG de Ramallah, des bulldozers israéliens postés sous ses fenêtres, il est celui qui a tenu tête à Israël. Pour cela, affirme Karim Bitar, de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), «la cause palestinienne a été identifiée à la personne d’Arafat».
Celui qui, fin 1974, a lancé à l’ONU (Organisation des Nations unies) «je suis venu porteur d’un rameau d’olivier et d’un fusil de révolutionnaire, ne laissez pas tomber le rameau de ma main» a finalement fait le choix de la solution diplomatique, entamant un difficile processus de paix, au point mort depuis 2000. En 1993, il décide de signer les accords d’Oslo (Norvège) qui dessinèrent un temps la possibilité d’un Etat palestinien. Avec sa poignée de main historique à la Maison Blanche, le siège de la présidence américaine, avec le Premier ministre israélien, Yitzhak Rabin, il met fin à 27 ans d’exil et prend la tête de l’Autorité palestinienne.
Washington (Etats-Unis), le 13 septembre 1993. Le président américain, Bill Clinton (au centre), observe la poignée de mains historique entre Ytzhak Rabin (à gauche), le Premier ministre israélien, et Yasser Arafat. (AFP/J. David Ake.)
Dénoncé comme un «terroriste» par les Israéliens, chassé de Jordanie en 1970 ou du Liban en 1982, Arafat s’est glissé dans les habits de leader en quête d’un Etat, sans jamais quitter son treillis et son keffieh. «C’est Arafat le premier qui a pris la douloureuse décision de reconnaître en 1988 les frontières de 1967, d’abandonner 78% de la Palestine historique et d’ouvrir la voie à la coexistence», rappelle Abou Eid. Dix ans après sa mort, les Palestiniens tentent pourtant toujours d’obtenir un Etat. Ils veulent faire voter courant novembre à l’ONU la fin de l’occupation sous deux ans, un projet qui risque d’être avorté par un énième veto américain.
En 2004, Arafat est devenu un «martyr» de sa cause avec sa mort, dont les circonstances font toujours l’objet d’une enquête, des prélèvements après son exhumation ayant révélé un possible empoisonnement. Mais, note Karim Bitar, Abou Ammar, le nom de guerre d’Arafat, «révolutionnaire, mais pas homme d’Etat, exerçait un pouvoir personnel et n’a pas su construire des institutions et planifier l’avenir». Mahmoud Abbas, son successeur, écrasé par le poids de l’héritage d’Arafat, peine à s’imposer auprès des Israéliens et des Palestiniens qui, outre l’occupation, ont souffert des divisions entre le Fatah, dont Abbas est le chef, et le Hamas islamiste qui tarde à remettre les clés du pouvoir à Gaza.
Le Fatah et le Hamas n’ont d’ailleurs jamais semblé aussi divisés. Mahmoud Abbas a accusé mardi les responsables du Hamas de saboter et de détruire la réconciliation palestinienne après qu’une série d’explosions eut visé les biens des cadres du Fatah. «Ceux qui ont perpétré les explosions à Gaza sont les dirigeants du Hamas, et ils sont responsables», a-t-il déclaré lors d’un discours prononcé à l’occasion du 10e anniversaire de la mort de Yasser Arafat.
source : leparisien.fr

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laissez vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nous sommes..

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 193 autres abonnés

Articles a ne pas manquer

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

société

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

Les « maîtres » du monde ?!

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE :

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

EUROPE :

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

FRANCE :

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

Théorie du genre :

 SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

santé publique :

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

Religion

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

Satanisme :

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

Nouvelle Technologie

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

MUSIQUE :

PEOPLE ► Messages subliminaux dans les clips de rap, Maitre Gims "crache le morceau" (vidéos)

Le combat d’un homme :

► Bruno Boulefkhad, un homme qui se bat seul contre la Société Générale, jusqu’à la mort ?

Note a nos lecteurs :

Depuis le 15 avril toutes les publicités sur le blog sont indépendantes de notre volonté a l'exception du site technikpiecesautos.com partenaire direct de la #Stvirtuelle.
La rédaction de la #StreetTeleVirtuelle.

%d blogueurs aiment cette page :