Commentant les propos de l’ancienne ministre UMP, Valérie Pécresse, qui avait proposé de placer les djihadistes revenant en France dans des « centres de désendoctrinement », Jean-Marie Le Pen rétorque : « Oui, j’ai un centre éducatif tout trouvé pour lui, c’est la guillotine, n’est-ce pas ?! » Et d’appuyer : « C’est très clair. Une manière plus propre de couper la tête que celle qu’il emploie lui-même ».

« Le mode habituel de meurtre et de crime dans le monde musulman »

Le patriarche du Front national généralise ensuite sur le monde musulman. « L’égorgement est le mode habituel d’exécution et de meurtre et de crime dans le monde musulman, on a bien vécu ça en guerre d’Algérie », assure-t-il. Avant de se lancer dans un développement assez confus, d’où il ressort néanmoins que les djihadistes exercent une influence sur l’ensemble des musulmans : « Quand une organisation, quelle qu’elle soit, a une aile terroriste, elle est sous sa coupe, elle est influencée, par la crainte, par la peur (…) et donc l’influence gagne l’ensemble du corps social. En l’occurrence, il s’agit des musulmans du monde, aussi bien de chez nous que de l’ensemble des pays, c’est très inquiétant à ce niveau là ».

Cette sortie vient s’ajouter à une course à l’échalote, à droite et à l’extrême-droite, sur les djihadistes français. La semaine dernière, Nicolas Dupont-Aignan, président du mouvement Debout la France, avait suggéré de « rouvrir Cayenne » pour éloigner les Français revenus du djihad. En référence aux bagnes qu’abritait autrefois la Guyane française, jusqu’à ce que la déportation soit supprimée après la Première guerre mondiale. De son côté, le frontiste Julien Rochedy avait proposé la peine de mort. Si Marine Le Pen s’est contentée de prôner la « prison à vie », elle s’est déjà prononcée en faveur du principe de la peine de mort. Son père vient donc de lui fournir un moyen, la guillotine, qui n’est plus utilisé en France depuis 1977.

source : metronews.fr

Remarque :

Pendant que Alain Soral nous explique que Jean Marie Lepen est, pour lui, le plus grand résistant vivant français monsieur le patriarche du FN nous montre à quelle point une « réconciliation » entre certains groupes de français est impossible en réalité.

Hakim H.S.T.V.