vous lisez...
Big Brother

BIG BROTHER : Ce que Facebook cache derrière sa nouvelle politique de confidentialité

Depuis quelques jours et jusqu’à la fin de l’année, Facebook diffuse à ses abonnés, par email et par « notification » (la petite bulle rouge, en haut à droite de votre écran), une notice avertissant de la mise à jour prochaine de ses conditions d’utilisation et de sa politique de confidentialité. Si vous ne les avez pas lues ou simplement pas comprises, pas de panique: L’Express s’en est chargé pour vous. Et, comme souvent avec les géants du net, la missive est beaucoup plus éloquente dans ce qu’elle ne dit pas plutôt que dans ce qu’elle proclame.

>>>Lire aussi: « Comment Facebook décide si vos amis vont voir votre message ou non »

Car lorsque Facebook vous parle de confidentialité, le réseau social omet de préciser que, sur son site et autour, votre ami de très loin le plus intrusif, c’est lui.

Les bases de la confidentialité… selon Facebook

C’est surtout dans la forme que Facebook a choisi de revoir ses conditions générales d’utilisation (CGU) et sa politique de confidentialité. A ce titre, l’email envoyé comme la page qui s’y rapporte ressemble à s’y méprendre à une diversion. Ou disons en tout cas qu’elle offre différents niveaux de lecture. Pour entrer dans le vif du sujet, il faudra suivre les liens, plus discrets, contenus dans l’email.

Le premier d’entre eux propose une expérience quelque peu infantilisante et pointe vers un « tuto » interractif baptisé « Privacy Basics« , soit en français « Les bases de la confidentialité ». Mais au moins a-t-il le mérite de la clarté. Les utilisateurs confirmés n’y apprendront rien mais il sera d’un grand secours pour les débutants. Par ce biais, Facebook entend vous montrer comment contrôler ce que vous montrez aux autres, la façon dont les autres interagissent avec vous, et ce qui apparaît dans votre fil d’actualités. Bref, voilà toutes les clés pour maîtriser votre image vis à vis de vos amis et tenir à l’écart les importuns.

En plus de ce tutoriel vidéo en trois étapes, Facebook vous présente un nouvel assistant de confidentialité, sous les traits d’un petit dinosaure, qui reprend les grands principes exposés dans « Privacy Basics » et vous aide à les mettre en oeuvre directement sur votre page. Pour y accéder, cliquez sur le cadenas en haut à droite de votre page, suivez le lien « Vérification de la confidentialité », et laissez-vous guider. Désormais, vous contrôlez ce que « les autres » voient de vous et ce qu’ils vous infligent en retour.

Ce que Facebook sait de vous

Mais ce qui vaut pour « les autres » ne vaut pas pour Facebook et certainement pas non plus pour ses partenaires commerciaux. Pour en apprendre davantage à ce sujet, épargnez-vous les CGU elles-mêmes qui n’ont pas grand-chose à envier à celles d’Apple. Comprenez par là qu’elle sont longues, moches et difficilement compréhensibles pour le commun des mortels. Sauf à vouloir vous faire peur, évitez également la politique de Facebook en matière de cookies. Le lien qui vous intéresse est intitulé « politiques d’utilisation des données« . Et s’il a lui aussi le mérite d’une certaine clarté -au moins dans sa présentation, cette fois, pas d’animation ou de gentil dinosaure pour vous prendre par la main. Soyez prêts à avaler quelque 3500 mots d’une novlangue qui ne poursuit qu’un seul but: vous convaincre que la curiosité -souvent mal placée- de Facebook n’a d’autre objet que de satisfaire votre exigence d’un service de qualité.

Pour prendre pleinement conscience de votre nudité, il faudra savoir lire entre les lignes. Facebook connaît « vos activités et les informations que vous fournissez » en mettant à jour votre profil, mais il en va de même de vos contacts qui, à l’occasion, fournissent eux-mêmes de nombreuses informations à votre sujet. Tout cela est porté à votre crédit. En cliquant dans un futur proche sur le bouton « Acheter » que Facebook s’apprête à inaugurer, vous livrerez naturellement le montant et la nature de vos achats en même temps que votre numéro de carte bleue, son type, sa marque, sa date de validité…

Mais Facebook continue à vous pister bien au-delà de son joli cadre bleu. A moins d’être dûment déconnecté du service (fermer la fenêtre ne suffit pas), le bouton like le plus anodin, sur n’importe quelle page web, contribue à vous pister. C’est ce que Facebook appelle des « informations provenant des sites web et des applications qui ont recours à nos Services ». Oui, avec une majuscule. Il va sans dire que les infos collectées par les sites vassaux de Facebook, que sont par exemple WhatsApp pour vos textos ou Instagram pour vos Photos, font également partie du package. Mais leur nom n’est jamais mentionné dans la charte politique de Facebook.

Ce que Facebook « fait » de vous

A la question « comment utilisons-nous ces informations », Facebook répond, sans rire: « Nous aspirons à créer une expérience utilisateur attrayante et personnalisée. Nous tirons parti de toutes les informations à notre disposition pour fournir nos Services et maintenir leur qualité ». L’attention est louable, elle consiste à « fournir, améliorer et développer [ses] Services » majuscules (25 lignes), « communiquer avec vous », « diffuser et évaluer les publicités et les services » (7 lignes), mais surtout « favoriser » votre « sécurité »… Et accessoirement, mais ce n’est pas dans le document, réaliser quelque huit milliards de dollars de chiffre d’affaires en vendant vos données à ses partenaires.

Or c’est là que réside tout le problème: Facebook semble jouer la transparence et n’avoir que le mot « confidentialité » à la bouche. Pourtant, à aucun moment il ne vous autorise à vous affranchir, au moins partiellement, de son oeil omniscient. Le réseau social joue sur les mots. Pas un seul des paramètres proposés ne permet à l’utilisateur de limiter tel ou tel aspect de la juteuse collecte de données opérée sur son dos

Avec Facebook, désormais coté en bourse et valorisé près de 200 milliards de dollars, en 2015 plus que jamais, souvenez-vous que si c’est gratuit, c’est bien parce que vous êtes le produit.

source : lexpress.fr
Publicités

Discussion

2 réflexions sur “BIG BROTHER : Ce que Facebook cache derrière sa nouvelle politique de confidentialité

  1. « Ceux qui n’ont rien a cacher n’ont rien a craidre »…
    « Gebels 1936 »
    C’est comme cela que ça a commencé !!! 🙂

    Publié par lusofranc | 30/11/2014, 14:57

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: BIG BROTHER : Ce que Facebook cache derrière sa nouvelle politique de confidentialité | JOURNAL LE COMMUN'ART - 01/12/2014

Laissez vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nous sommes..

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 203 autres abonnés

Articles a ne pas manquer

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

société

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

Les « maîtres » du monde ?!

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE :

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

EUROPE :

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

FRANCE :

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

Théorie du genre :

 SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

santé publique :

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

Religion

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

Satanisme :

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

Nouvelle Technologie

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

MUSIQUE :

PEOPLE ► Messages subliminaux dans les clips de rap, Maitre Gims "crache le morceau" (vidéos)

Le combat d’un homme :

► Bruno Boulefkhad, un homme qui se bat seul contre la Société Générale, jusqu’à la mort ?

Note a nos lecteurs :

Depuis le 15 avril toutes les publicités sur le blog sont indépendantes de notre volonté a l'exception du site technikpiecesautos.com partenaire direct de la #Stvirtuelle.
La rédaction de la #StreetTeleVirtuelle.

%d blogueurs aiment cette page :