vous lisez...
Dette publique, Europe, Grèce

EUROPE : La Grèce doit-elle sortir de l’euro ?

Depuis l’élection du gouvernement conduit par le parti Syriza en Grèce, les négociations sur sa place en Europe se déroulent très mal. Grandiloquence butée d’un côté et exaspération de l’autre. Une sortie “accidentelle” de la zone euro est devenue relativement probable. Non pas parce que la Grèce le veut, ou parce que ses partenaires le souhaitent absolument. Mais parce que la Grèce est à bout d’espoir, ses partenaires à bout de patience, et que le temps des négociations est compté. Un carrefour s’annonce en effet sur la route. Mais le choix de la direction prise doit être conscient, et non accidentel.

La menace d’une crise des liquidités fait craindre une décision précipitée. Les créanciers de la Grèce veulent que le pays applique des réformes avant de verser quelque 7,2 milliards de fonds d’aide encore non déboursés. La Grèce a besoin de cet argent pour couvrir des dépenses du budget national. De plus, le FMI attend un remboursement de 450 millions d’euros. Puisque la BCE limite les prêts des banques grecques, le gouvernement pourrait se trouver à court. Ce qui peut provoquer une panique chez les dépositaires grecs. La BCE est en mesure de la gérer mais elle pourrait s’en sentir incapable, ou ne pas vouloir le faire.

Un pays court le plus de risques de sortir de l’euro si son gouvernement ne peut pas honorer ses obligations, si ses banques ferment leurs portes, si l’économie est déprimée et la situation politique turbulente. C’est la situation dans laquelle la Grèce pourrait bientôt se retrouver. Une sortie chaotique peut alors se produire. Il est extrêmement important d’éviter un “Grec-cident”.

Il est évident depuis l’élection de ce gouvernement qu’il faudrait du temps pour savoir si un accord fructueux peut être conclu. Il faut “acheter” ce temps. En cherchant un accord, il serait aussi sage de mettre tout moralisme destructeur de côté. Le camp des créanciers considère qu’il est exceptionnellement généreux avec des Grecs dépensiers. Les Grecs pensent que les créditeurs privés ont été derrière les prêts irresponsables, que le “sauvetage” n’était pas celui de la Grèce mais de ces prêteurs inconscients. Par-dessus tout, les Grecs ont assez souffert. Les deux arguments ont leurs mérites. Mais rien de bon ne peut arriver si l’on se jette des accusations à la tête.

“Une sortie “accidentelle” de la zone euro est devenue relativement probable. Non pas parce que la Grèce le veut, ou parce que ses partenaires le souhaitent absolument. Mais parce que la Grèce est à bout d’espoir, ses partenaires à bout de patience, et que le temps des négociations est compté”

Supposons que l’accident sera évité. Alors la zone euro est face à un grand choix, et un plus petit. Le grand choix est celui de garder la Grèce dans la zone euro ou de l’aider à en sortir. Le plus petit choix est celui entre différentes alternatives pour la garder. Garder la Grèce laisse ouverte l’option de la sortie, alors que la sortie est probablement irréversible.

Quels sont les arguments en faveur de la sortie ? L’une est que le coût de la contagion à d’autres membres de l’UE est beaucoup moins élevé qu’autrefois, comme l’écart du rendement des obligations d’État le montre. Une autre raison est que la Grèce a été incapable de réformer. Et une autre encore est que la Grèce n’est toujours pas compétitive à l’international, ses exportations sont atones. La balance extérieure a été atteinte au prix d’un chômage de masse, un énorme “déséquilibre intérieur”.

Argument contre : la sortie de l’euro transformerait la zone euro d’une union à monnaie irrévocable à un système de taux de change compliqué. Ce serait le pire des deux mondes : ni crédible comme union, ni flexible comme le sont les taux flottants. De plus, la sortie de l’euro, surtout si elle se fait sans assistance, pourrait entraîner des conséquences économiques et géopolitiques graves.

La Grèce peut plonger dans un abysse économique. Abandonnée par l’Europe, elle pourrait se tourner vers des pouvoirs hostiles. Ce serait un désastre stratégique. Enfin, la Grèce a déjà connu les souffrances de l’austérité. À partir de maintenant, il faut que les choses aillent mieux, à condition que la situation politique s’améliore.

la suite sur lenouveleconomiste.fr

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laissez vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nous sommes..

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 204 autres abonnés

Articles a ne pas manquer

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

SOCIÉTÉ ► Nietzsche, le Zoroastrisme et les anarchistes, des influences paradoxales ?

société

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

SOCIÉTÉ ► " à moins que l’on ne veuille que l’atrocité de Ferguson soit également engloutie et ne devienne pas plus qu’un irritant intestinal pour l’histoire, nous devons aborder la situation non comme un énième acte de racisme systémique, mais pour ce qu’elle est : une lutte des classes." Kareem Abdul-Jabbar

Les « maîtres » du monde ?!

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE ► La Banque des Règlements Internationaux le véritable "maitre" du monde

INTERNATIONALE :

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

DETTE PUBLIQUE ► Le FMI vient de donner son ‘feu vert’ pour une taxation de 10% de votre épargne

EUROPE :

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

ECONOMIE ► Le contrôle allemand des enjeux gaziers est la véritable cause du conflit avec la Russie ?

FRANCE :

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

FRANCE ► « En réalité, aujourd’hui, ceux qui commandent sont les États-Unis et Israël.. » Roland Dumas

Théorie du genre :

 SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

SOCIÉTÉ ►La théorie du genre ou la destruction de « l’hétérosexualité normative »

santé publique :

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

VIDEO ► La nourriture comme arme de stérilisation massive par Alex Jones

Religion

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

ISLAM ► Le bon comportement expliqué par ‘Ami Hassan imam à la mosquée de Aubervilliers (VIDÉO)

Satanisme :

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

MEDIAS ► Propagande satanique intentionnelle dans les médias par Anton Lavey (vidéo)

Nouvelle Technologie

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

BIG BROTHER ► La "Puce R.F.Id en poudre" un cauchemar devenu une réalité

MUSIQUE :

PEOPLE ► Messages subliminaux dans les clips de rap, Maitre Gims "crache le morceau" (vidéos)

Le combat d’un homme :

► Bruno Boulefkhad, un homme qui se bat seul contre la Société Générale, jusqu’à la mort ?

Note a nos lecteurs :

Depuis le 15 avril toutes les publicités sur le blog sont indépendantes de notre volonté a l'exception du site technikpiecesautos.com partenaire direct de la #Stvirtuelle.
La rédaction de la #StreetTeleVirtuelle.

%d blogueurs aiment cette page :